13 25/11/2022
Partage

Lambesc

Le Moulin Petit Jantet perpétue la tradition 

En parallèle à son activité de viticulteur, Sébastien Lauzet s'est pris de passion pour la culture de l'olivier. Au point de recréer un moulin oléicole à Lambesc, près de 60 ans après la fermeture des derniers, en raison du gel historique de 1956.

Moulin Petit Jantet Sébastien Lauzet

© Crédit photo : JD

Quand certains vignerons accomplissent le rêve d'une vie en construisant leur propre chai, pour vinifier leur vin, Sébastien Lauzet a préféré disposer de son propre moulin oléicole. Une décision raisonnée et mûrement réfléchie sur le plan financier, mais qui correspondait d'abord à un désir : produire sa propre huile d'olive. "Et pourtant, nous sommes d'abord une famille de viticulteurs et de coopérateurs1", s'amuse le quadragénaire. Il faut croire que la passion du fruit vert l'a emporté sur celle de la vigne... même si elle ne vient pas de nulle part : "Notre famille possédait une trentaine d'oliviers, des rescapés du grand gel de 1956, positionnés dans une pointe de terrain. Rien de bien terrible, mais ils nous fournissaient quand même une vingtaine de litres d'huile par an", rembobine Sébastien Lauzet.

Lorsque ce dernier s'installe en 1999, c'est d'abord des vignes qu'il plante, "sur des terres en AOP Côtes-de-Provence, où nous cultivions précédemment des céréales". Mais un an plus tard, il débute ses premières plantations d'oliviers, "sur des terres éloignées et peu facile d'accès". Une démarche qu'il renouvelle à l'identique, année après année, jusqu'à obtenir une production moyenne... plus que respectable, d'une dizaine de tonnes par an. "Je portais mes olives au moulin d'Auriol. Jusqu'à ce qu'un jour, son propriétaire me dise :"Tu disposes de volumes suffisants pour créer ton propre moulin". L'idée a fait son chemin progressivement", se souvient Sébastien Lauzet. "Il m'a fallu trois ans avant de l'ouvrir, en 2012. Le temps de construire avec mon père les bâtiments - un hangar de stockage et un autre qui abrite le point de vente et le moulin proprement dit - et surtout de chiner les différentes machines dans la région" : ici l'extracteur centrifuge, là un malaxeur... sur les conseils du commercial de Pierralisi. Au-delà de l'aspect purement financier, Sébastien Lauzet met en avant une autre raison, plus intime : "Il existait six moulins oléicoles à Lambesc. Ils ont tous fermé après le terrible hiver 1956. J'avais l'envie de faire revivre cette tradition dans ma commune, d'apporter ma contribution".

Une capacité de production quadruplée

Les débuts du Moulin du Petit Jantet sont encourageants : "Les agriculteurs ont joué le jeu et nous ont apporté leur récolte. Quant aux particuliers, je crois que les médailles que j'ai gagnées au fil des premières années les ont rassurés sur la qualité de mon huile", sourit le moulinier. "J'avais envie de me confronter à d'autres producteurs, de savoir ce que je valais...". Les différentes récompenses glanées dans les salons professionnels l'ont vite conforté sur ce point. Les capacités de l'outil de production (1 t/h) se sont en revanche rapidement révélées trop restreintes, au vu de l'afflux de clientèle : "Avec mon père, nous enchaînions les heures au moulin, avec des journées sans fin, en période de pic de production". D'autant que la décision d'accepter tous les apporteurs, sans conditions de volume minimum, s'est révélée complexe à mettre en œuvre, surtout lors des vacances de La Toussaint et des "ponts" du mois de novembre. "Beaucoup de particuliers prennent des congés pour récolter les olives en famille, à cette période. Ça demande une logistique particulière ! Nous sommes désormais rodés, après avoir été débordés les premières années."

Depuis 2019, le Moulin du Petit Jantet a augmenté sa capacité de production, multipliée par quatre (soit 4 t/h), pour réduire les risques d'oxydation et de fermentation. "Nous avons eu l'opportunité de racheter les équipements et une partie des apporteurs d'un moulin situé en centre-ville d'une commune du Gard. Ça devenait très compliqué pour lui de continuer à fonctionner, en raison de nuisances occasionnées par les livraisons des apporteurs. Quant à nos précédents équipements, nous avons pu les vendre à un moulinier qui débutait son activité." Avec son nouveau parc de machines, le moulin produit désormais 8 000 à 12 000 litres d'huile par an en moyenne.

Objectif : 100 tonnes d'olives

"Nous travaillons avec une centaine de petits apporteurs répartis sur le territoire du canton - Lambesc, Rognes, Saint-Cannat, La Roque d'Anteron - et quelques gros clients, dont les volumes s'échelonnent entre 6 et 50 tonnes d'olives par an environ", détaille Sébastien Lauzet, qui produit majoritairement de l'huile d'olive fruité vert : "Le fruité noir est anecdotique. Ça ne correspond pas au goût de notre clientèle, qui est surtout locale".

Concernant le volet cultural, Sébastien Lauzet a choisi, dès 2001, de planter des variétés inscrites dans le cahier des charges de l'huile d'olive AOP Aix-en-Provence : aglandau, salonenque, picholine, cayon... Il possède désormais 20 hectares de vergers, dont 15 ha en production, soit un volume annuel de 60 à 80 t. "L'objectif serait de parvenir idéalement à 100 tonnes : mais je ne souhaite pas aller au-delà", indique l'oliveron, qui exploite par ailleurs 103 ha de vignes et une vingtaine d'hectares de grandes cultures (blé dur, tournesol) et de pois chiches, le tout certifié en Haute valeur environnementale de niveau 3.

L'essentiel de la commercialisation de son huile est assuré en vente directe, au moulin et au caveau de vente de la coopérative des Vignerons du Roy René, mais aussi via un réseau de primeurs et dans de belles tables de la région aixoise. À l'image des producteurs français, sa problématique principale n'est cependant pas d'écouler sa production, mais d'être en mesure de répondre à la demande... De ce point de vue, la campagne actuelle est décevante, avec une récolte qui s'annonce inférieure de 50 % à celle de l'année passée, en raison des températures caniculaires du printemps et de l'été. 

Julien Dukmedjian •

Les CHIFFRES clés-

20 ha de vergers d'oliviers (dont 15 ha en production)

220 arbres/ha

60 à 80 t d'olives récoltées annuellement

8 000 à 12 000 litres d'huile produits/an

103 ha de vignes AOP Côtes- de-Provence

20 ha de grandes cultures et pois chiches

Céline Zambujo •

Sur le même thême

Gard 15/07/2022

GARD

La Halte paysanne, terre de...

Montage financier, statuts, financements, la genèse de la Halte paysanne de Saint-Dionisy n'a pas été une mince affaire pour l'ensemble des partenaires. Plus d'un...
Vaucluse 05/09/2022

Pernes-les-fontaines

Donner de la crédibilité à...

Si la spiruline continue de préserver ses mystères aux yeux du grand public, Benjamin Masson en a fait son domaine de prédilection. 'Spiruline Ventoux Luberon', u...
Var 12/08/2022

Domaine de La Giscle

Le phœnix des Maures renaît...

Il y a près d'un an, le domaine viticole de La Giscle voyait une large part de ses installations s'envoler en fumée, à cause de l'incendie parti de Gonfaron le 16...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...